Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Gers > Actions > Pétition : Laissez Leila étudier au Lycée de Mirande

Pétition : Laissez Leila étudier au Lycée de Mirande

Pétition adressée à La prefecture du Gers

Laissez Leila étudier au Lycée de Mirande

Leïla est arrivée du Burkina Faso en France l’été dernier dans le but d’y poursuivre ses études. Son père, naturalisé français depuis plusieurs années, vit à Paris. Il n’a pas les moyens d’héberger sa fille dans l’immédiat. Leïla est donc accueillie par une cousine de sa mère.

Leïla est entrée en France avec un visa de tourisme, alors qu’elle était encore mineure. Elle a eu 18 ans en novembre 2015. Très peu de temps après son arrivée, elle a engagé avec sa tante des démarches auprès de la préfecture du Gers pour obtenir un titre de séjour. La décision du préfet lui a été notifiée en janvier : refus de titre de séjour et obligation de quitter le territoire français (OQTF) dans le délai d’un mois. Motif : Leïla n’avait qu’un visa touristique au moment de son entrée sur le territoire.

Leïla a fait un recours amiable contre cette décision, recours resté sans réponse. Le délai pour un recours au tribunal administratif est malheureusement expiré.

Leïla a été convoquée à plusieurs reprises à la gendarmerie de Mirande pour préparer son retour. Jeudi dernier (17 mars), elle a été retenue à la gendarmerie plusieurs heures et envoyée au Centre de rétention administrative (CRA) de Toulouse en vue d’un renvoi au Burkina Faso. La procédure n’a pas abouti pour des raisons formelles et Leïla a été libérée le jour même, mais elle est assignée à résidence dans le Gers avec obligation de pointer quotidiennement à la gendarmerie à 12 h 15 précisément (on ne lui a pas accordé la possibilité de retarder d’une demi-heure le pointage, ce qui l’oblige à quitter les cours avant la fin).

Le samedi 19 mars, Leila a appris qu’elle faisait l’objet d’une mesure d’éloignement et qu’elle était expulsée le lendemain. La mobilisation des professeurs et de RESF32 devant la préfecture le jour même et les interventions du Maire de Loubersan et du Président du Conseil départemental ont poussé le préfet à suspendre sa décision mais Leïla reste expulsable.

Nous demandons donc pour Leïla le droit de continuer à étudier au lycée Alain Fournier de Mirande.

Le personnel éducatif du lycée Alain Fournier de Mirande et RESF32

Voir en ligne : Pétition en ligne sur change.org

Répondre à cet article

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le lundi 11 décembre 2017