Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Libre expression > Coups de gueule > Wonder Woman, ambassadrice honoraire de l’ONU pour les droits des femmes (...)

Wonder Woman, ambassadrice honoraire de l’ONU pour les droits des femmes !

Fin mars l’ONU avait nommé Red (un des caractères d’Angry Birds) comme envoyé de l’Organisation chargé de promouvoir l’action climatique en faveur d’un avenir durable et heureux pour tous. À quelques jours du 1er avril, on avait cru à un poisson d’avril.

Que nenni, la nomination de l’héroïne de bande dessinée Wonder Woman comme ambassadrice honoraire de l’ONU pour les droits des femmes confirme la nouvelle politique de l’ONU, après les acteurs et actrices de cinéma dont la notoriété sert de substitut à la compétence, c’est au tour des personnages imaginaires de promouvoir des causes humanitaires.

Passé le moment de surprise et de stupéfaction — il n’y a donc pas de femme au monde qui puisse défendre les droits des femmes mieux qu’un caractère fictif — c’est le choix de Wonder Woman qui laisse pantois. Car la dame, sous des atours plus qu’engageants (je me place ici dans la peau de l’hétéro de base) — fesses bombées, seins plantureux, lèvres rouges pulpeuses — est une caricature de la femme, une pin-up qui reprend les codes des héros mâles de BD.

Est-ce que c’est vraiment le modèle que l’ONU veut donner aux jeunes femmes d’aujourd’hui ? On savait déjà que l’ONU, comme la plupart des organisations, ne réserve qu’un strapontin aux femmes dans sa direction. Mais cette « nomination » insultante confirme que seules les femmes peuvent défendre leurs droits.

François

Répondre à cet article

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le lundi 11 décembre 2017