Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Libre expression > Coups de gueule > Les mots parfois peuvent être importants, il n’y a aucun migrant dans la (...)

Les mots parfois peuvent être importants, il n’y a aucun migrant dans la jungle de Calais, il n’y a que des réfugiés.

Les mots parfois peuvent être importants, il n’y a aucun migrant dans la jungle de Calais, il n’y a que des réfugiés.

Le terme nous semble peut-être identique mais rien de plus faux, je m’y suis moi-même laissé prendre par ignorance. Un réfugié a un véritable statut régi par la convention de Genève signée par l’État français. Le pays doit asile à tout réfugié tant que rien n’a prouvé que ces personnes n’étaient pas des réfugié•e•s. Alors qu’est-ce qu’un réfugié ? C’est une personne qui fuit son pays car il est en danger de mort, soit à cause d’un régime politique ou à cause de guerres par exemple.

Les médias emploient le terme migrants car c’est plus commode pour eux mais ils ne sont en aucun cas dans l’ignorance des statut ou alors il faut qu’il changent de métier, ils ont la compétence de différencier le réfugié du migrant. Mais bon ils continueront à le dire. De plus ces gens n’ont que faire de rester en France pour soi- disant voler le travail des « bons » français et profiter des allocations, des chiffres effarants et bien sûr complètement faux circulent sur le web, des sites d’extrême droite ou confusionnistes. Un réfugié n’a le droit qu’à moins de 7 euros par jour pour vivre en France. C’est loin des 1 000 euros mensuels que certains ont bien voulu faire croire. Comment peut-on vivre avec 7 euros par jour ?

Ce qu’ils souhaitent pour la plupart, rejoindre la Grande Bretagne, tout d’abord parce qu’ils y ont très souvent de la famille ou des amis, ils parlent l’anglais, et malheureusement aussi pour y travailler au noir, les anglais ne sont pas regardant pour exploiter les gens. Autre chose, un flic anglais ne demandera jamais ses papiers à quelqu’un qui n’aura commis aucun délit dans la rue, pas comme nos miliciens français. C’est pas que j’approuve le système anglais, loin de là c’est un pays de capitalistes, mais c’est une explication.

Un dernier point, une majorité de ces personnes repartiront à Calais pour tenter la traversée de la manche, certains à la nage s’ils sont trop désespérés. Ajoutons que les Anglais ne veulent pas de ces réfugiés et aucune pression n’est vraiment faite pour les laisser passer par les membres de l’UE.

Christophe Judet

Répondre à cet article

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le lundi 11 décembre 2017