Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Com. > Lettre de diffusion > Lettre de diffusion du 16 avril 2017. Voter utile, c’est voter Poutou (...)

Lettre de diffusion du 16 avril 2017. Voter utile, c’est voter Poutou !

Dimanche 16 avril 2017
Lettre de diffusion du NPA du Gers

Dimanche 16 avril 2017

Voter utile, c’est voter Poutou !

Jamais l’issue d’une élection présidentielle n’aura été aussi incertaine. Selon les derniers sondages, les écarts entre les quatre favoris (Le Pen, Macron, Mélenchon et Fillon) se resserrent. Personne, aujourd’hui, ne peut prédire quel sera le duel du second tour même si la présence du Front national et de sa candidate reste l’hypothèse la plus probable. Cette incertitude est le reflet d’une crise politique essentiellement marquée par la désagrégation de l’hégémonie des partis traditionnels (LR et surtout PS) perçus à juste titre comme responsables des politiques désastreuses menées depuis des décennies et, de manière combinée, par une défiance populaire de plus en plus profonde vis-à-vis des institutions de la Ve République qui favorisent l’accaparement du pouvoir par une caste politicienne au service des capitalistes.

De cette crise politique, le FN essaye de tirer son épingle du jeu en se présentant, comme à son habitude, en champion de l’anti-système. Pourtant, les affaires qui le rattrapent à nouveau mettent à mal cette posture. Le « missile » envoyé par Philippe Poutou lors du Grand débat du mardi 4 avril a permis de mettre en lumière de manière très audible, à une échelle de masse, que Le Pen n’est pas seulement la porte-drapeau du nationalisme, du racisme, du sexisme ou de l’homophobie, elle est également la candidate du « Nanti-système », celle qui profite, comme beaucoup d’autres, des règles du jeu existantes pour se protéger et pour piquer dans les caisses publiques. Pour faire face au danger fasciste qu’elle incarne, tourner encore et encore ce couteau dans la plaie est nécessaire pour continuer à faire tomber le masque tout comme il est indispensable d’amplifier les mobilisations contre ses meetings avant le premier tour et de se préparer à envahir la rue, occuper les places, si elle se qualifie pour le second.

Aussi, dans cette situation très particulière, parmi les évolutions majeures de ces dernières semaines, en dehors du fait que Fillon se débat sans cesse sous une pluie continue de nouvelles révélations qui ne semblent plus effriter sa base électorale radicalisée et du fait que la bulle Macron commence à se dégonfler à mesure qu’il apparait comme un libéral décomplexé, l’épisode marquant est la dynamique autour de la candidature de Jean-Luc Mélenchon. En soit, c’est un signe positif pour notre camp social. La colère de millions d’électeurs se cristallise sur les questions sociales et démocratiques. Ils envisagent de voter pour un homme qui, à leurs yeux, incarne le changement de république et le rejet des politiques pro-Medef conduites depuis cinq ans par le PS et auparavant par la droite et qui, surtout, est capable de l’emporter. Dès lors, pour un nombre croissant de personnes dans nos milieux militants, professionnels, familiaux et dans nos cercles d’amis, le vote Mélenchon est, quand il n’est pas un vote d’adhésion, présenté et défendu comme le vote utile à gauche.

Nous, militants du NPA, ne sommes pas insensibles à ce discours. De surcroît, Jean-Luc Mélenchon, même si nous avons d’importants désaccords de fond avec lui, n’est pas notre adversaire. Son élection, qui reste encore improbable, ne serait certes pas une mauvaise nouvelle au regard de ceux qui l’entourent dans le sprint final. Toutefois, il est fondamental d’affirmer, pour tenter de dissiper les illusions, qu’il n’est pas et ne sera jamais la solution. Celle-ci est ailleurs et c’est ce que la candidature de Philippe Poutou permet d’exprimer. Cette solution c’est NOUS toutes et tous. Pour en finir avec le capitalisme qui ne peut avoir de visage humain, qui broie nos vies, qui est basé sur la soif de profits d’une minorité au détriment de la satisfaction de nos besoins, qui détruit la planète, les écosystèmes, la biodiversité et qui engendre et/ou perpétue des oppressions telles que le racisme dont le visage principal aujourd’hui est l’islamophobie, la solution c’est NOUS. Pour en finir avec les frontières, pour que la liberté de circulation et d’installation soit un droit universel, pour mettre fin aux souffrances et aux traitements inhumains réservés aux migrants, pour s’opposer aux guerres impérialistes, pour aider à mettre hors d’état de nuire des bouchers tels que Hassad ou Poutine, pour soutenir les révolutionnaires syriens, irakiens, kurdes ou palestiniens combattant armes à la main, la solution c’est NOUS.

C’est le message porté par Philippe Poutou. Les élections dans le cadre institutionnel existant ne résolvent jamais nos problèmes. Il n’y point de salut en dehors de l’auto-organisation des exploité•e•s et des opprimé•e•s. Nous devons et pouvons prendre en mains nos vies, nos affaires. Seule notre irruption, massive, sur la scène politique, en luttant, peut changer le cours de l’histoire. Pour cette raison, pour défendre et alimenter cette perspective, voter Poutou c’est voter utile. C’est voter pour souffler sur les braises du mouvement « contre le Loi travail et son monde » du printemps dernier. C’est voter pour nous préparer au mieux aux résistances et aux offensives que nous devront mener à l’issue de cette élection présidentielle et ce quel qu’en soit le résultat. Nous sommes utopistes ? Nous rêvons ?

Oui ! Nous rêvons d’un autre monde parce que nos vies valent plus que leurs profits. Et nos rêves sont de ceux qui nous font agir parce que nous savons que personne ne les réalisera à notre place, il n’y a pas de sauveur suprême ! Seulement nous-mêmes mobilisés, auto-organisés, déterminés et forts de nos rêves !

Christine Poupin, porte-parole du NPA

Johan

Avec Philippe Poutou, « Nos vie, pas leurs profits ! » : le programme

Cette élection présidentielle semble complètement imprévisible, chaque semaine apporte ses nouveautés. Après avoir sorti Sarkozy et Juppé, François Fillon se retrouve emporté par les a aires de détournement de fonds publics. Après Hollande, c’est Valls qui a dû jeter l’éponge. Le Pen et Macron semblent surfer sur les difficultés des partis dominants, le PS et Les Républicains, mais les magouilles du FN au Parlement européen et le mystère qui entoure le financement de la campagne Macron risquent également de (...)

Communiqué de soutien d’Anticapitalistas (État espagnol)

Les prochaines élections en France sont d’une importance capitale pour l’avenir de l’Europe. La montée de la nouvelle extrême droite emmenée par Marine Le Pen est un défi, lancé à toutes les forces politiques anti-néolibérales et démocratiques, que nous ne pouvons pas ignorer. Cette poussée est en effet partie prenante d’un phénomène plus général de renforcement de la réaction autoritaire en Europe et aux Etats-Unis. Les forces politiques traditionnelles en France qui ont été le soutien du régime républicain, (...)

Meeting avec Philippe Poutou à Toulouse

Marine Le Pen, le révisionnisme en héritage

« La France n’est pas responsable du Vél’ d’Hiv »… Par ce propos négationniste, Marine Le Pen vient d’ébranler sérieusement la stature de présidentiable respectable qu’elle s’était laborieusement construite. Elle est au final dans la lignée des fameux propos du père : « Je ne dis pas que les chambres à gaz n’ont pas existé. Je n’ai pas pu en voir moi-même, mais je dis que c’est un point de détail de la Seconde Guerre mondiale ». Elle réaffirme – à celles et ceux qui en douteraient – qu’elle et son parti (...)

Syrie : La souffrance d’un peuple face au dictateur Assad et aux commerçants de la guerre

L’attaque aux gaz toxiques du 4 avril, contre la ville de Khan Cheikhoun dans la province d’Idlib, a fait plus de 80 morts dont plus de 25 enfants et plusieurs centaines de blessés graves…
En réaction, la base militaire Shayrat du régime Assad, d’où auraient décollé les appareils responsables de cette attaque, a été la cible de frappes aériennes étatsuniennes. Pour la première fois en six ans…
Attaques chimiques et gaz toxiques, une réalité quotidienne
Le bombardement aux armes chimique sur la ville de (...)

Guyane : on ne lâche rien !

Même si la Guyane fait moins la une des médias que lors de la mobilisation historique du 28 mars, le blocage de ce territoire stratégique est toujours total. L’État joue la montre, les négociations avec les ministres ont partiellement échoué et le mouvement est en train de se réorganiser.
Les revendications du Komité Pou Lagwiyann Dékolé sont absolument légitimes. Le sous-investissement de l’État dans les infrastructures depuis des décennies a produit une crise structurelle, dans une société à la forte (...)

Fessenheim, la dernière (?) trahison de Hollande

En 2012, Hollande avait fait 60 promesses… La 41e était la fermeture la centrale nucléaire de Fessenheim.
Les arguments en faveur d’une fermeture, encore plus urgente que celles des autres centrales, ne manquent pas. D’abord, l’ancienneté de la centrale, doyenne du parc français. Fessenheim compte quarante ans d’activité, sa durée d’exploitation initialement prévue. En raison de sa localisation, Fessenheim est soumise à un risque d’inondation et à un risque sismique. Enfin, en dépit des travaux menés, (...)

Le grand débat : Pour solde de tout compte démocratique ?

D’abord parce que c’était le premier du genre… et probablement le dernier ! Et on a bien compris pourquoi. Le cadre était certes contraint et réducteur : analyser une situation et développer des réponses politiques en 1 minute et demie relève du défi, surtout quand nos explications et nos réponses tranchent avec le consensus de toutes celles et ceux qui restent cantonnés au cadre de l’économie capitaliste. Mais malgré la différence de traitement par des journalistes qui coupaient sans vergogne la parole (...)

Voter Poutou, un coup de gueule contre le système pour préparer l’affrontement

Philippe Poutou et les militants du NPA ne cessent de recevoir, directement ou sur les réseaux sociaux, des messages de sympathie, de soutien pour tout ce qu’a dit et fait Philippe sur le tableau du Grand débat du mardi 4 avril.
De nombreux journalistes, eux-mêmes, ont aussi salué le « coup de gueule » salutaire, la bouffée d’air qui, grâce à lui, a traversé ce débat. À l’inverse, les valets habituels du monde politique et médiatique et de ses codes, vestimentaires et verbaux, n’ont cessé de dénoncer (...)

Philippe Poutou fait son show et tacle Marine Le Pen sur son immunité de députée 5 AvriI 2017

Clip de campagne : Demandez le programme 2 : « On n’est pas ouvriers »

Clip de campagne : « Mister Capital contre Philippe Poutou - Le racisme »

Clip de campagne : « Mister Capital contre Philippe Poutou - Le sexisme »

Clip de campagne : « Demandez le programme 5 ! Santé : l’hôpital sans la charité »

Clip de campagne : « Mister Capital contre Philippe Poutou - La jeunesse »

Clip de campagne : « Demandez le programme 4 ! Je lutte des classes 2 »

Clip de campagne : « Demandez le programme 3 ! Je lutte des classes 1 »

Clip officiel de campagne 2 : « Votez pour un ouvrier et un programme anticapitaliste ! »

Clip officiel de campagne 1 : « On n’est pas touché »

Candidat•e•s : défendre l’impérialisme français ou les peuples ?

Les questions internationales sont de fait présentes dans la campagne. Mais, dans la manière de les traiter, il s’agit de faire croire que l’intérêt des populations est confondu avec celui de l’appareil d’État et des entreprises de la France comme puissance mondiale.
Que ce soit sur les questions européennes, de rapports commerciaux et économiques, de guerres et de « sécurité », de migrations, d’environnement et de développement, les enjeux sont masqués.
Guerre aux libertés et concurrence
François (...)

Déclaration de Philippe Poutou. Révolte et rage face à la barbarie homophobe en Tchétchénie

Les informations qui parviennent de Tchétchénie, timidement relayées par quelques journaux, sont effroyables.
Ramzan Kadyrov, le fidèle serviteur de Poutine dans la république « autonome » de Tchétchénie, se veut plus royaliste que le roi du Kremlin. Alors que ce dernier assimile les homosexuels à des pédophiles, demande à ses flics de rester passifs face aux agissements des groupes fascistes et fait en revanche matraquer les tentatives de manifestations contre l’homophobie, Kadyrov les fait arrêter, (...)

Déclaration de Philippe Poutou. Débat sur France 2 annulé : de quoi les favoris des sondages ont-ils peur ?

Le deuxième débat entre les 11 candidats à l’élection présidentielle, qui devait se dérouler le 20 avril sur France 2, n’aura donc pas lieu. Cette décision a été prise suite aux désistements annoncés, pour des prétextes divers, de plusieurs des candidats favoris des sondages.
De quoi ont-ils peur ? Alors qu’aucun d’entre eux n’avait refusé un débat à 5, excluant plus de la moitié des candidats, organisé par TF1 le 20 mars dernier, ils décident de refuser de participer à un débat à 11 qui, aussi contraignant (...)

Solidarité avec les Guyanais et les Guyanaises

Déclaration de Philippe Poutou
Solidarité avec les Guyanais et les Guyanaises
La grève générale a commencé depuis lundi en Guyane. Je salue cette mobilisation enthousiasmante, avec envie. Les salarié•e•s de la santé, d’Endel, d’EDF ont montré la voie, rejoints par des milliers d’autres. Cet élargissement des secteurs en lutte a déjà commencé à transformer la mobilisation guyanaise. Les revendications sécuritaires instrumentalisées par l’extrême droite refluent, car la population mobilisée sait qu’elle ne (...)

© NPA 32 — 2017

Répondre à cet article

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le lundi 11 décembre 2017