Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Détente > Expositions > La maison de verre

La maison de verre


Le grésil nous accueille au sortir de la voiture. Il fait froid en ce mois de février 2015. Nous cherchons dans la rue déserte le musée Henri Martin à Cahors (Lot). Nous finissons par découvrir le lieu. Bel hôtel particulier cerné comme il se doit de hautes grilles.
C’est gratuit... comme chaque premier dimanche du mois...
Nous sommes là pour voir (c’est le dernier jour) l’expo qui présente les objets... les photos... les tableaux... en fait tout ce dont s’est entouré Breton dans ses maisons tout au long de sa vie. Il y en a des centaines !!
Je ne connais pas grand chose d’André Breton, quelques bribes de ses écrits et je sais qu’il est un des instigateurs du mouvement surréaliste. Par contre j’aime les photos de ses amis... Dora Maar... ou Man Ray... et je suis là pour ça. Donc je passe assez vite dans certaines salles où une voix qui semble venir d’outre-tombe dit des textes sur un ton monocorde. Il y a des enfants qui courent entre les vitrines en répétant les derniers mots qui reviennent toutes les cinq minutes. C’est sympathique. Ils rient... je souris...
Le visage collé à la vitrine posée à hauteur d’œil je découvre une gravure très belle de Munch nommée « vers la foret » superbe ambiance de nuit, un couple enlacé tendrement marche vers les arbres…

le nez collé à la vitrine, (c’est un peu loin pour ma vision défaillante) mais je vois tout de même la force de cette œuvre. Tout à coté, une petite toile de Desnos, magnifique !! Et encore un minuscule autoportrait de Frida Kalo !!...
j’ai oublié les enfants et si je souris c’est de plaisir, un peu comme rencontrer des amis par hasard... et ça continue là, Chirico qui éclaire un coin, superbe, éclatant, avec sa maison orange qui flotte... de l’autre coté, Miro qui éclate ses lignes noires transperçant des triangles de couleurs sur un fond velouté... magnifique !! Picasso et ses visages explosés, Brauner et ses traits sûrs qui relient les couleurs sur fond de bronze... !
Nous sommes peu nombreux dans cette salle, mais tous nous avons cet air... comme euphoriques... babas... de pouvoir enfin toucher des yeux ce que nous imaginions quand nous les regardions sur papiers glacés...

A l’étage, une vitrine contenant une dizaine de « Poupées Kachina » figurines cérémonielles des Amérindiens Pueblos Zunis et Hopis. Je sais que ces poupées sont détruites après chaque cérémonie... les retrouver là, enfermées dans une vitrines me donne la chair de poule mais comme je ne suis pas à une contradiction près, je suis fascinée par la force de leur présence... Pourtant là où elles sont, elles ne soigneront plus personne...

Marylène

Répondre à cet article

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le lundi 11 décembre 2017