Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Libre expression > La Gasconnerie de la semaine > C. Terrain, président de Vivadour suggère aux américains de boycotter le (...)

La gasconnerie de la semaine

C. Terrain, président de Vivadour suggère aux américains de boycotter le champagne pour nous forcer à accepter les OGM

La gasconnerie de la semaine

Christophe Terrain est Président de Vivadour, Président de l’Association générale des producteurs de maïs et, entre autres, Maire de Riscle.

C’est aussi un ardent défenseur des OGM [1] (et particulièrement du maïs OGM). Ses arguments sont au ras des pâquerettes puisqu’il invoque la famine dans le monde pour justifier les PGM [2]. Pour ceux qui auraient raté un épisode, les PGM les plus cultivés dans le monde ne sont pas pour l’alimentation humaine mais pour nourrir le bétail (normalement herbivore, pas granivore…) et nos bagnoles ! Quand Vivadour a pris sous sa coupe une partie des éleveurs de poulets fermiers du Gers, ceux-ci ont dû passer au soja OGM.

Mais les méthodes de Terrain pour promouvoir les PGM peuvent être beaucoup moins orthodoxes. Ainsi, il n’a pas hésité pas à donner des conseils avisés au Département d’État américain, conseils qu’on peut résumer en quelques mots : pour forcer le gouvernement français à accepter les PGM il faut frapper où ça fait mal et boycotter le champagne.

On notera l’élégance du maïsiculteur qui est prêt à descendre ses petits copains champenois pour vendre ses PGM — ce qui ne surprendra pas ceux qui ont été sur un terrain de rugby avec lui et qui ont subi ses coups de crampons, assurément pas la marque d’un grand joueur fairplay. On peut aussi douter de l’utilité de ce genre de conseil, les américains n’ont pas de leçon à recevoir quand il s’agit de guerre économique, les fabricants de Roquefort ont compris cela depuis longtemps…

Alors quel était le but de Terrain, faire acte d’allégeance à l’industrie semencière et chimique ? En tous les cas, alors que l’agriculture française est de en plus divisée, Terrain, comme Xavier Beulin, patron de la FNSEA [3], a choisi son camp, celui de l’agroindustrie, celui des chimistes, celui des multinationales qui veulent contrôler le vivant, celui des destructeurs de la planète.

François Favre

Voir en ligne : Voir l’article de Sud-ouest sur la rentrée agricole dans le Gers

P.-S.

Illustration de Nawâk

Notes

[1Organismes génétiquement modifiés

[2Plantes génétiquement modifiées

[3Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles

Répondre à cet article

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le lundi 11 décembre 2017