Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Gers > Reportage > Sivens : retour sur le week-end du 25 octobre

Sivens : retour sur le week-end du 25 octobre

Environ 2 500 manifestants. beaucoup de jeunes. ambiance de fête. Un week-end très réussi et super bien organisé : parking, navettes de Gaillac, aire campement, chapitaux avec activités ludiques, stand d’information des associations, stands politiques, lieux de débats, buvette et restauration, sanitaires.

Sivens : retour sur le week-end du 25

Environ 2 500 manifestants. beaucoup de jeunes. ambiance festive. Un week-end très réussi et super bien organisé : parking, navettes de Gaillac, aire campement, chapitaux avec activités ludiques, stand d’information des associations, stands politiques, lieux de débats, buvette et restauration, sanitaires.

Une solidarité venant de toute la France, y compris des représentants d’autres luttes contre des GPII, NDDL par exemple. Des camarades NPA ont envoyé des délégations, de toute la région : Tarn,Tarn et Garonne, Aveyron, Haute-Garonne, Gers… Au total nous étions une trentaine à bien montrer l’engagement de notre parti dans cette lutte comme dans toutes les luttes écologiques du moment, pour le maintien d’une agriculture solidaire, écologique, non-productiviste.

Comme dans toutes les manifestations de ce genre, nombre de participants ont montré leur ras-le-bol des mensonges des politiciens professionnels, de ceux qui essaient de récupérer maladroitement la colère qui monte, en venant renifler l’odeur des gaz lacrymogènes le temps d’une conférence de presse, parler de la lutte de Sivens mais de manière tellement générale et vague en la ramenant vite aux besoins d’une 6e République…

On comprend ici l’agacement des zadistes. Avec son parti pris de rester en dehors des calculs politiques, en choisissant de se faire représenter par un agriculteur en activité faisant de la politique plutôt qu’une « tête de gondole » et connaissant bien les dossiers, le NPA a voulu démontrer que la politique n’est pas un simple jeu médiatique pour des intérêts partisans.

JLM préférant parler aux journalistes qu’aux activistes.

Après le départ de Mélenchon, débats et témoignages souvent intéressants, quelquefois émouvants se sont succédés, comme cette femme d’agriculteur dont le Conseil général a repris des terres ou, bien sûr, les grévistes de la faim. Les représentants politiques étaient donc José Bové pour EELV, un élu pour le PG, un autre élu pour le PCF, François Favre du comité du Gers pour le NPA.

Les quelque mille personnes qui y assistaient ont écouté avec attention toutes les interventions pour la plupart convergentes dans les grandes lignes. Ben Lafetey, dont il faut saluer la qualité de meneur de débats et de respect des sensibilités différentes qui se sont exprimées, du Collectif du Testet réitéra à plusieurs reprises que nous avions besoin de continuer à lutter tous unis, que les partis, collectifs et associations avaient tous et toutes un rôle à jouer y compris les élus qui s’opposent au projet. Très élogieux du travail fourni par les divers partis politiques présents, il donna la parole à chacun. Tous ont été applaudi chaleureusement dans une ambiance bon enfant mais déterminée à gagner.

A noter quand même la suggestion un peu saugrenue de Bové de demander aux opposants de ramener de chez eux des arbres à planter pour Sivens le jour de la Sainte-Catherine qui est une hérésie écologique même si l’idée festive mais populiste était de nous faire croire que restaurer ce qui avait été détruit était aussi simple. Il ne s’agit pas de planter n’importe quoi. Il serait au contraire impératif de planter des essences de l’endroit.

JPEG - 478 ko

François Favre, prenant la parole au nom du NPA.

Le NPA pour sa part a fait le parallèle entre le barrage de Sivens et le Barrage de la Barne dans le Gers et d’autres projets similaires dans tout le Sud-Ouest. Connaissant bien le dossier il a montré chiffres à l’appui le coût exorbitant de cette production d’eau pour irriguer des cultures de maïs intensives. Il a aussi démonté le mécanisme des conflits d’intérêts dans les montages financiers qui sont fait en dehors de toute consultation et de participation de la population.

Applaudi à plusieurs reprises, notre camarade à bien montré que c’était le système capitaliste qui générait ce genre de projet où ce sont les profits à venir pour quelques uns qui motivent cette offensive contre l’intérêt de tous et qu’il n’ y avait pas d’autres solution que de changer de modèle de société.

Enfin, venant de Lannemezan où il était allé soutenir les manifestants pour la libération de George Abdallah, Philippe Poutou bien accueilli, est arrivé en fin d’après-midi où il doit rester pour participer aux diverses activités le dimanche.

Décès d’un manifestant

Nous apprenons aujourd’hui qu’un mort a été découvert après les échauffourées qui ont eu lieu dans la nuit entre quelques dizaines d’ « anarchistes cagoulés » et les « forces du désordre », preuve s’il en est de la violence d’État dont font preuve les détenteurs du pouvoir à l’égard de ce mouvement populaire. La résistance ne pourra que s’amplifier dans les semaines à venir. « Gardarem lou testet ».

Un mort sur la ZAD du Testet // Appel à rassemblement from stéphane trouille on Vimeo.

La lutte continue...
Marc Ducassé

info portfolio

Répondre à cet article

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le lundi 18 septembre 2017