Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > S’informer > Oppressions > LGBTIQ > Quand les chrétiens mariaient les homos...

Quand les chrétiens mariaient les homos...

On connaît l’antienne : le mariage, a fortiori le mariage chrétien, c’est l’union d’un homme et d’une femme. Sauf que l’Eglise du Moyen Age a, semble-t-il, célébré des mariages homos. On le sait grâce à l’historien américain John Richard Boswell [1], qui a découvert que les chrétiens grecs des Xe et XIe siècles bénissaient des « unions du même sexe » tout à fait officielles.

La dénomination fait bondir l’Eglise orthodoxe d’aujourd’hui, qui jure qu’il ne s’agissait que de chastes « fraternisations ». C’est possible.

Troublante icône

Mais une troublante icône du Mont Sinaï représente l’union de deux saints mâles du IVe siècle, Saint Serge et Saint Bacchus, avec Jésus lui-même qui a toutes les apparences du pronubus (témoin de mariage). Boswell affirme qu’il existait de semblables « ordres d’unir deux hommes » chez les chrétiens slaves de l’an mil, qui auraient perduré en Europe jusqu’à l’époque moderne.

La France du haut Moyen Age n’est pas en reste : selon le médiéviste Allan A. Tulchin, elle a aussi développé de singulières unions masculines, les “contrats d’affrèrement”, par lesquels les “affrèrés” (frères) promettaient, devant témoins, de vivre ensemble pour partager « un pain, un vin, et une bourse ».

Evidemment, personne n’allait vérifier les conséquences concrètes de cette gentille cohabitation, mais une chose est certaine : elle ne défrisait aucun bon chrétien d’alors.

Voir en ligne : Nouvel Observateur

Notes

[1“Les unions du même sexe dans l’Europe antique et médiévale”, Fayard, 1996.

Répondre à cet article

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le lundi 11 décembre 2017