Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Gers > Tous à Auch, contre ce gouvernement, le 15 septembre et après (...)

Tous à Auch, contre ce gouvernement, le 15 septembre et après !

Le 31 août, la police a embarqué et placé en garde à vue deux dockers CGT du Havre, suite à la manifestation nationale… du 14 juin ! Intimidation ou volonté de tester la réaction d’une ville en pointe dans la mobilisation du printemps ? Le gouvernement a reçu la réponse qu’il mérite : le port a été paralysé par une grève totale jusqu’à la sortie des syndicalistes en fin de journée.

Cette solidarité, nous la manifesterons également le 25 novembre quand les deux dockers passeront devant le tribunal correctionnel de Paris, avec les Goodyear le 19 octobre à Amiens et avec les quinze d’Air France pour la « chemise arrachée » les 27 et 28 septembre.

Nous la manifesterons aussi chaque fois que des manifestant•e•s seront poursuivi•e•s par une justice revancharde qui veut réprimer les salariées mobilisé•e•s contre la Loi travail, tout en masquant les violences policières de ces derniers mois. Il faut construire une riposte large, unitaire, car la répression n’est pas un dommage collatéral de la politique antisociale, elle constitue l’un des piliers de l’offensive gouvernementale et patronale actuelle.

Ils continuent leur politique antisociale

Le tout répressif, c’est ce qui reste à ce gouvernement détesté et tellement en crise que son chouchou, Macron, quitte le navire. C’est aussi le programme de ceux qui se bousculent à droite, les Sarkozy, Juppé et autres Fillon pour l’élection présidentielle.

Le gouvernement, la droite, l’extrême-droite voudraient en finir avec la mobilisation contre la loi travail, tourner la page « sociale ». Mais la lutte des classes contre les salariéEs ne fait pas de pause. Pour réaliser 35 % de marge la direction de SFR supprime plus de 4 000 emplois… Au Centre hospitalier du Rouvray, à l’aggravation des conditions de travail et de la précarité, les salarié•e•s répondent par la grève reconductible.

La lutte des classes fait sa rentrée

La journée de grève et de manifestations intersyndicale du 15 septembre sera un test. L’objectif est une mobilisation pour l’abrogation de la loi travail, toujours aussi illégitime et dangereuse.

Les« mobilisations sont nombreuses à cette rentrée : les rendez-vous des Nuits » debout et des différents collectifs dans tout le pays, les rassemblements contre le meeting du PS à Colombiers ou pour « la séparation du MEDEF et de l’État », la préparation de la riposte contre l’aéroport de Notre-Dame des Landes… sans oublier les ripostes antiracistes et contre l’islamophobie ou pour l’accueil des migrant•e•s à Calais ou ailleurs.

Tout cela montre que nous sommes des milliers déterminé•e•s à combattre ce gouvernement et toute sa politique. Mais nous ne gagnerons pas sans un mouvement d’ensemble du monde du travail. Nous devons mettre toutes nos énergies à élargir nos résistances, à convaincre qu’ensemble nous pouvons imposer nos propres réponses sociales, écologiques, démocratiques contre tous les projets nuisibles de leur monde capitaliste.
 
Nous avons besoin d’une force pour nous représenter nous-mêmes, pour imposer le partage du temps de travail, l’interdiction des licenciements, la saisie des banques, la liberté de circulation et d’installation pour tous les migrants et bien d’autres mesures. Une force pour réoccuper l’espace politique squatté par ceux qui ne nous représentent pas mais décident en notre nom, pour que les exploité•e•s et les opprimé•e•s fassent entendre leur voix.

Voir en ligne : Site du NPA national

Répondre à cet article

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le lundi 11 décembre 2017