Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Libre expression > La Gasconnerie de la semaine > Le salmigondis de José Bové sur la PMA, la manipulation sur le vivant et le (...)

Le salmigondis de José Bové sur la PMA, la manipulation sur le vivant et le droit à l’enfant

Pourquoi José Bové a tout faux sur la PMA (procréation médicalement assistée) et pas seulement…

Ce qu’il a dit le 30 avril dernier dans l’émission Face aux chrétiens :

Je suis opposé à toute manipulation sur le vivant. Et donc opposé à la PMA, la procréation médicalement assistée. Que ce soit pour les couples homosexuels ou hétérosexuels, que ce soit sur le végétal, l’animal et a fortiori sur l’humain, je suis contre toute manipulation sur le vivant

et il a précisé sa pensé sur Libération

À partir du moment où je conteste les manipulations génétiques sur le végétal et sur l’animal, il serait curieux que, sur l’humain, je ne sois pas dans la même cohérence. Je suis contre toute manipulation sur le vivant, que ce soit pour des couples homosexuels ou des couples hétérosexuels. Je pense qu’à un moment le droit à la vie et le droit à l’enfance sont deux choses différentes. Je ne crois pas que le droit à l’enfant soit un droit. Je vais me faire plein d’ennemis.

Dans un même souffle José Bové nous parle de manipulation génétique et de PMA. Mais quand on dit PMA, de quoi parle-t-on exactement ? De plusieurs techniques assez différentes :

  • L’insémination artificielle avec le sperme du conjoint (quand le sperme de l’homme n’est pas très fertile ou les rapports sexuels ne sont pas possibles)
  • L’insémination artificielle avec le sperme d’un donneur (quand l’homme est stérile)
  • La fécondation in vitro (quand la femme est stérile, par exemple par obturation des trompes mais qu’elle produit des ovules)
  • Le don d’ovocyte (quand la femme ne produit pas d’ovule)
  • Le don d’embryon (quand l’homme et la femme sont stériles)
  • L’injection intra-cytoplasmique du spermatozoïde (assez proche de la fécondation in-vitro)
  • La maternité de substitution avec une mère porteuse (là, pas de nouvelle technique, mais on pourrait discuter de l’éthique !)

Mais ces techniques ont toutes un point commun, aucune ne nécessite de manipulation du vivant. Il s’agit toujours d’un spermatozoïde et d’un ovule tout ce qui a de plus ordinaires à partir desquels on obtient un embryon puis un bébé. À part d’éventuels tests pour éviter certaines maladies génétiques, c’est toujours une grossesse normale. Le fait qu’il n’y ait pas eu de coït ne fait pas de ces techniques des manipulations sur le vivant. Pour qu’il y ait manipulation sur le vivant, il faudrait que l’on modifie ce qui fait l’essence du vivant, les gènes et leur ADN.

Le végétal, l’animal et l’humain

Peut-on faire un parallèle avec les végétaux ? Oui bien sûr, le grand Linné n’avait-il pas comparé le calice d’une fleur à un lit nuptial ? La plupart des plantes se reproduisent comme nous de manière sexuée. Mais dans ce cas, les paysans et les jardiniers font de la PMA depuis fort longtemps, et en plus en le sachant. La biodiversité des semences est due à ce travail fait pendant des siècles. Les paysans ne se contentaient pas de sélectionner les meilleurs plants (blés de population par exemple) mais faisaient aussi de l’hybridation, avec les légumes en particulier. Quant aux jardiniers, c’est le béaba des rosiéristes ou encore des obtenteurs d’iris.

Que penser aussi de la technique de la greffe, que ce soit sur des plantes ou des humains, ne s’agit-il pas d’une vraie manipulation du vivant ? Est-ce que M. Bové remet aussi cette technique en cause ?

D’un point de vue plus général, comparaison n’est pas raison, nous ne sommes pas des plantes et en sommes très éloignés. Par exemple, le clonage est une technique courante dans le monde des plantes (bouturage ou marcotage sont des formes de clonage que les plantes peuvent pratiquer sans intervention humaine), mais cela ne rend pas le clonage acceptable pour les humains.

On a du mal à croire que Bové soit aussi ignare sur les questions de reproduction humaine et végétale. Alors, pourquoi cette opposition ? Encore un coup médiatique, bien mal choisi celui-ci, pour lancer sa campagnes européenne ? Se « faire des ennemis », comme il le prédit, est un bon moyen de faire parler de soi.

L’argument selon lequel on commencerait avec la PMA et on finirait avec l’eugénisme est spécieux. Avec ce genre d’argument, et pour prendre une analogie agricole, il faudrait interdire les semoirs, car ils permettent de semer les OGM…

Droit à la vie vs droit à l’enfant

Finalement, José Bové nous assène une belle tautologie :

le droit à la vie et le droit à l’enfance sont deux choses différentes.

Évidemment, mais il ne dit rien ni sur l’un ni sur l’autre. Commençons par le « droit à la vie », c’est une notion développée par les anti-avortement. Il ne s’agit pas du droit que nous avons tous de vivre jusqu’à notre mort naturelle, mais bien de celui de l’embryon. José Bové est-il opposé à l’avortement ? Quant au droit à l’enfant, il s’agit plutôt du droit à devenir parent. Et ce droit-là, quoiqu’en dise José Bové existe d’office pour la majorité des gens, ce sont les couples hétérosexuels dont ni la femme ni l’homme n’est stérile. Pour eux pas besoin de demander de permission. Et puis il y a les autres, tous les autres, qui eux, doivent justifier d’un droit. Que M. Bové n’est pas prêt à leur accorder : « Je ne crois pas que le droit à l’enfant soit un droit ». Il ne dit pas « Je ne crois pas que le droit à l’enfant soit sans limite », ce que l’on pourrait comprendre, mais non, pour Bové, ce droit n’existe pas !

Certes M. Bové prétend ne pas faire de discrimination entre hétéros et homos. Mais dans son petit monde idéal on a quand même intérêt à être hétéro et fertile si on veut avoir des enfants.

Étant donnée la baisse continue de la fertilité du fait de notre exposition à des produits chimiques toxiques, l’accès à la PMA risque de devenir non pas un droit mais une nécessité si l’on veut que notre espèce ne disparaisse pas. Un écolo devrait comprendre ça…

François Favre
ff@npa32.fr

P.-S.

Tout cela a donné lieu à des échanges assez chauds entre des membres éminents d’EELV. Ainsi Jean-Vincent Placé s’est déclaré opposé à la PMA pour les femmes célibataires, en totale opposition au programme d’EELV. Mais, il nous le déclare, le programme d’EELV, « il s’en fout ». Venant du chef des sénateurs EELV, ça en dit long sur le mépris avec lequel ces politiciens tiennent leurs électeurs. C’est Marine qui peut dire merci !

2 Messages

  • Miroir, oh mon miroir... , par Emlo
    Le 13 mai 2014 à 18:04

    Ne serait-il pas plus fécond d’assumer notre déclin d’européens en ouvrant notre territoire à des millions de gens qui souffrent d’exclusion dans leur propre pays.
    N’est ce pas là un débat très égo centré alors que l’urgence des temps à venir est de savoir si nous sommes encore capable de ré-humaniser notre planète ?
    Ne serait-il pas par exemple plus riche humainement pour un couple stérile européen de soutenir concrètement l’arrivée d’une famille ou d’orphelins dans leur propre commune plutôt que de vouloir absolument « avoir » leur enfant.
    Quelque chose me choque dans cette société incapable de de s’ouvrir au partage.
    Le débat est ouvert !

  • Miroir, oh mon miroir... , par md
    Le 13 mai 2014 à 18:32

    C’est un point de vue qui se défend, bien qu’il ne faille pas ignorer non plus les problèmes culturels et éthiques de l’adoption d’enfants venant de pays du Sud par les nantis du Nord. Il n’empêche la PMA existe déjà pour les couples hétérosexuels depuis des années.

Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le lundi 11 décembre 2017